centre orthos epaule, genou, hanche Michel Assor chirurgien orthopedique chirurgie de l'arthrose et du sport

Le Syndrome Douloureux Fémoro-Rotulien :


Les Lésions Associées

 

Traitement des Lésions Associées Cartilage et/ou Méniscale

Complément indispensable du geste de réaxation rotulien, sans lequel les résultats fonctionnels restent insuffisants.

  • Le débridement des lésions associées (fréquentes : environ 40% des cas) chondrales et /ou méniscales est toujours nécessaire ; résection des franges cartilagineuses et méniscales instables, avivement ; selon les cas : réparation suture méniscale ou méniscectomie partielle.
Defect chondral condyle grade III :
Débridement…..
… et microperforations
  • Les défects cartilagineux condylo-tibial sont traitées, selon les cas, par microfractures ou mosaïcplasty
Microfractures sur defect condyle grade IV Defect condyle grade II et lésion méniscale
Defect condyle grade II et lésion méniscale……. ……..Débridement
  • Les défects cartilagineux fémoro-patellaire sont traités selon leur grade, taille et localisation:
Defect trochlée grade III et microperforations :
-défects trochléens : dans notre expérience : toujours par microfractures, quelquesoit la taille, et le grade, et sans limite d’âge du patients. Les bons résultats à 8 ans, avec repousse et cicatrisation du cartilage, favorisés par la décompression rotulienne ont été récemment rapportés (Assor, SFA 2003) chez une tranche d’âge jeune de moins de 50 ans ; voir articles ;
Les résultats chez les sujets âgés et au stade arthrose IV sont en cours d’analyse.
La littérature (2003) a aussi rapporté des résultats fonctionnels corrects de couverture des défects trochléens par mosaïcplasty ou implantation de chondrocytes autologues, mais chirurgie plus lourde et récupération fonctionnelle longue.


-défects rotuliens : réagissent bien à la décompression rotulienne ; quelques cas de microfractures ont été réalisées dans les défects étendus, de réalisation difficile : soit en flexion 60°-80°, soit par microperforations rétrogrades à la fine mèche motorisée, appliquée en un point sur la face corticale antérieure de la rotule, et dirigée sur plusieurs directions en plusieurs ponts dans la zone du défect du cartilage, en protégeant la trochlée, ou au contraire en poursuivant vers la trochlée si un défect trochléen est associé (cas des’kiss lesion’).

 

 Retour haut de page