centre orthos epaule, genou, hanche Michel Assor chirurgien orthopedique chirurgie de l'arthrose et du sport

Le Syndrome Douloureux Fémoro-Rotulien :

Causes

 

Physiopathologie

Dans l’articulation fémoro-patellaire, la rotule est le centre du système extenseur dans le plan sagittal, entre tendon quadricipital à son pôle supérieur et tendon rotulien à son pôle inférieur s’insérant sur la tubérosité tibiale. Elle augmente la puissance du quadriceps en lui appliquant un angle d’attaque sagittale, dont la contracture genou proche de l’extension (0°-30°) déplace le tibia en avant.
L’alignement du quadriceps entre la hanche et le genou forme un angle Q (angle entre une droite partant de l’épine iliaque antéro-supérieure et le centre de la rotule, et une autre droite partant du centre de la rotule et la tubérosité tibiale) égale à environ 15°, matérialisant un valgus naturel de l’appareil extenseur.
Lors de la contraction du quadriceps genou proche de l’extension, la rotule est donc soumise :
-dans sa position frontale à des forces ‘ valgisantes’ dont la direction est externe ou supéro-externe
- et dans sa position sagittale à des forces postérieures ou postéro-externes, selon la position valgus-varus du genou, ou la position rotation interne ou externe du pied.

La rotule glisse, au cours de la flexion du genou, sans friction le long de la gorge de la trochlée, maintenue dans le plan frontal par les rétinaculums, structures latérales para rotuliennes ; cette course épouse la rotation externe du fémur lors de la flexion et la rotation inverse symétrique du tibia (et de la tubérosité antérieure), corrigeant la force valgisante. Lors de sa course, la rotule à elle-même des mouvements intrinsèques : latéraux, rotatoires autour d’un axe vertical, ou de bascule autour de l’axe horizontal. Les contraintes cartilagineuses rotuliennes (et sur la trochlée) varient donc et se déplacent au cours de la flexion.
Tout déséquilibre de l’alignement du quadriceps, de l’alignement de l’axe du genou, des structures latérales rétinaculums qui maintiennent et ‘guident’ la rotule comme les courroix d’un cheval, entraîne une hyperpression et une abrasion cartilagineuses dans la rotule et/ou la trochlée, avec lésions de grade variable, douleur, craquement, gonflement…

Anatomie de l’Instabilité Fémoro-Patellaire

Les causes anatomiques de l’instabilité fémoro-patellaire doivent être décrites et reconnues, pour mieux appréhender le diagnostic et le choix du traitement adapté.

  • Causes musculaires

Ce sont les principales causes de l’instabilité fémoro-patellaire. Il s’agit probablement d’une asymétrie de croissance entre le squelette fémoro-tibial et le
système extenseur.

Il existe un accourcissement de la partie latérale du quadriceps avec rétraction du vaste externe à 3-4 travers de doigt au-dessus du pôle supéro-externe de la rotule, rétraction de l’alare, rétraction des expansions latérales du quadriceps, du rétinaculum, subluxant aussi toute la partie externe du tendon rotulien, et la rotule. Il s’ensuit une rétraction de la capsule et de la synoviale externe.
  • Causes osseuses

Le système extenseur a un angle tendon quadricipital-rotule-tendon rotulien en valgus d’environ 15°(angle Q). La malposition latéralisée de la tubérosité tibiale antérieure, un valgus du genou, surtout chez la femme, notamment la sportive en cours de croissance (et élargissement du bassin), augmente ce valgus de l’extenseur, entraînant l’instabilité externe de la rotule. Autres synonymes : bascule externe, subluxation externe, course latérale ou maltracking.
Le valgus de l’extenseur est bien défini par l ‘examen clinique. La position de la tubérosité tibiale antérieure peut être établie par la distance TAGT (distance tubérosité tibiale antérieure et gorge trochléenne), fournie par le défilé radiographique rotulien, ou le scanner. Cette TAGT est en moyenne de 12 mm.

Ces 2 causes musculaires et osseuses peuvent être imbriquées.

  • Autres Causes :

- Sur-utilisation chez le Sportif : musculation sur genou fléchit, flexion constante du genou.
- fragilité musculaire
- valgus du genou
- pied plat, avec compensation par rotation tibiale
- HYPOMOBILITE DE LA ROTULE, OU RAIDEUR FEMORO-PATELLAIRE, que l’on rencontre surtout en post-opératoire du fait d’adhérences cicatricielles (fibrose), traitée de la même manière qu’une instabilité rotulienne, en plus des sections d’adhérences.

 

 

 Retour haut de page