centre orthos epaule, genou, hanche Michel Assor chirurgien orthopedique chirurgie de l'arthrose et du sport

Prothèse Unicompartimentale du Genou:

L'Arthroscopie du genou

 

1 - LA DESCRIPTION DU MATÉRIEL

L'arthroscopie est le traitement de lésions intra articulaires du genou sans ouvrir l'articulation en passant au travers de 2 petites incisions, utilisant des instruments miniaturisés et de faible épaisseur ( de 3 à 4 mm environ).
Le matériel se compose d'un arthroscope relié à une caméra elle même reliée à un écran de télévision, de palpateurs et d'un shaver, pour régulariser les lésions cartilagineuses, osseuses et / ou méniscales, de divers instruments de type bistouri électrique, ciseaux, pinces, sous forme miniaturisées.
On utilise un milieu aqueux au chlorure de sodium ou au glycocolle.

2 - PRINCIPALES LESIONS TRAITEES SOUS ARTHROSCOPIE

2-1 La rupture méniscale

C'est l'intervention la plus fréquente.Il s'agit de rupture soit traumatique (sport, football, ski, ec...), soit dégénérative (arthrose).
Après l'examen clinique, qui confirme habituellement la lésion, éventuellement associé à une IRM (imagerie par résonnance magnétique), l'arthroscopie permet de visualiser directement la lésion et de la traiter.
On pratique habituellement la résection partielle de la lésion elle même (méniscectomie partielle) qui est régularisée au shaver.
En cas de lésion traumatique fraîche et atteignant la partie périphérique du ménisque, la suture directe sous arthroscopie peut être réalisée.

2-2 Le syndrome douleureux rotulien

La rotule est douloureuse parce que le plus souvent mal positionnée. Elle est en effet subluxée (bascule externe).
Cette instabilité externe entraîne un conflit important entre le fémur (trochlée) et la rotule (hyperpression fémoro-patellaire) responsable de lésions cartilagineuses (chondrite), d'où la douleur.
Cette lésion cartilagineuse peut entraîner en plusieurs années une arthrose rotulienne.
Le traitement arthroscopique est simple : c'est la décompression rotulienne par libération latérale de la rotule (ou lateral release).
Elle consiste en un allongement sous contrôle arthroscopique de la partie terminale et latérale du vaste externe, tractant latéralement la rotule, avec libération du tendon rotulien (réaxation système extenseur).
La rotule se retrouve centrée, ses structures latérales cicatrisées en quelques semaines. S'y associe un traitement des lésions cartilagineuses, et éventuellement d'autres lésions intra-articulaires trouvées au cours de l'exploration.

2-3 La Gonarthrose

C'est l'arthrose du genou ou lésion évoluée ou destruction du cartilage.L'arthroscopie permet un débridement de toutes les lésions cartilagineuses et méniscales associées à une décompression rotulienne (dans la gonarthrose, la rotule est souvent très douloureuse).
La technique consiste, à l'aide du shaver, en un polissage de toutes les lésions catilagineuses, résection des clapets cartilagineux, résection des lésions méniscales et réduction de la synovite chronique et décompression rotulienne.

2-4 Reconstruction par auto-greffe sous arthroscopie d'une rupture du ligament croisé antérieur (LCA)

Le ligament croisé antérieur rompu ne cicatrise pas spontanément.Il faut donc le remplacer en utilisant habituellement le tiers moyen du tendon rotulien, avec ses 2 blocs osseux d'insertion.Cette auto-greffe prélevée par 2 courtes incisions sous cutanées est mise en place sous arthroscopie en lieu et place du ligament croisé antérieur, et maintenue par 2 vis résorbables.

3 - L'ANESTHÉSIE

Elle peut être soit générale, soit le plus souvent locorégionale : rachianesthésie ou locorégionale pure de type anesthésie crurale et sciatique.
La consultation anesthésique et le bilan pré-opératoire sont obligatoires avant l'intervention.

4 - DEROULEMENT DE L'INTERVENTION

Le patient est généralement admis la veille de l'intervention en milieu chirurgical ou le matin même à jeûn avec l'accord du chirurgien.
La durée moyenne de l'intervention varie est de 30 mn (ménisque, rotule, arthrose), à 60 mn (LCA).
Traitement médical systématique per et post-opératoire:
anti-inflammatoires, antalgiques, antibiotiques, anti-coagulant.

5 - MAITRISE DES INCIDENTS MEDICAUX

Ils sont rares et pratiquement toujours maîtrisables:
L'infection, pouvant nécessiter un nettoyage arthroscopique et une antibiothérapie;
La phlébite, rare, habituellement prévenue et guérie par le traitement anticoagulant.
La douleur (antalgiques, pompe à Morphine éventuelle...)

6 - MAITRISE DES INCIDENTS CHIRURGICAUX

Ceux-ci sont rares, toujours contrôlables:
Désunion cicatricielle, pouvant nécessiter une resuture ;
L'hématome, rare car utilisation du bistouri électrique sous arthroscopie et un drainage parfois mis en place; pouvant nécessiter une ponction;
Raideur, pouvant nécessiter une mobilisation du genou sous anesthésie;
Adhérences rotuliennes, dans les suites des libérations latérales de rotule, aprés un défaut de rééducation; pouvant nécessiter une section sous-cutanée des adhérences sous anesthésie locale.

7 - DUREE DU SEJOUR

Elle est habituellement en ambulatoire ou de 1 jour pour le traitement des lésions méniscales; de 2 à 3 jours pour la réaxation rotulienne sous arthroscopie;
de 3 jours en moyenne (ou pour certains en ambulatoire), pour la reconstruction-greffe du ligament croisé antérieur;
3 jours en moyenne pour le débridement arthroscopique de la gonarthrose.

8 - LES SUITES IMMEDIATES POST OPERATOIRES

Assurées par le chirurgien et son équipe (assistant).
Rééducation quotidienne;
anti-inflammatoires, antalgiques, antibiotiques, anti-coagulant,glace.
Sortie à domicile ou pour un centre de Rééducation.

9 - LE CONTROLE PAR LE CHIRURGIEN ET / OU SON ASSISTANT

Est régulier toutes les 2 à 3 semaines.
Contrôle en urgence en cas de problème ou d'anomalie: fiévre, écoulement, hématome, douleur.
Téléphoner au secrétariat de la clinique.

10 - LE PREMIER MOIS

Est dominé par la rééducation, avec récupération rapide de la flexion;
La marche est avec appui total;
Un gonflement du genou, sans fièvre et sans rougeur, est normal, surtout dans les décompressions rotuliennes;
Pour le traitement des lésions du LCA,une attelle est conseillée pendant 10 à 15 jours;
Les points sont enlevés à la troisième semaine.

11 - LE DEUXIEME MOIS ET SUIVANTS

Poursuite de la rééducation avec renforcement musculaire. La marche est quasi normale.
Contrôle final (clinique et radiologique) par le chirurgien dès guérison totale.

12 - RÉSULTATS POST-OPÉRATOIRES

Ménisque : favorable; cicatrisation: 1 mois en moyenne
LCA : favorable; cicatrisation: 2 mois; musculation au 3° mois;
Rotule : favorable; mais délai de cicatrisation (moyenne 2 mois ) variable en fonction du stade de la chondrite;
Gonarthrose : délai de cicatrisation long: 4 mois en moyenne; atténuation nette des douleurs habituelles, retardant l'heure de la prothèse; l'indolence est plus rarement obtenue.

 

 Retour haut de page