centre orthos epaule, genou, hanche Michel Assor chirurgien orthopedique chirurgie de l'arthrose et du sport
 

EPAULE : PATHOLOGIE DE LA COIFFE DES ROTATEURS

 

TRAITEMENT MEDICAL, ARTHROSCOPIQUE ET/OU CHIRURGICAL

 

TECHNIQUES OPERATOIRES : L’ACROMIOPLASTIE


 

DECOMPRESSION SOUS-ACROMIALE ARTHROSCOPIQUE

c’est l’acromioplastie et l’arthroplastie acromio-claviculaire

PLAN PRE OPERATOIRE

Apprécier la morphologie acromiale, et avec l’IRM, la qualité du tendon (existence ou non d’une dégénérescence graisseuse ou dévascularisation),
la taille et la position de la rupture.Ceci permet d’apprécier l’évolution post-opératoire.
Rechercher l’arthrose de l’acromio-claviculaire ; l’acromioplastie est habituellement associée à une plastie inférieure acromio-claviculaire (ostéotomie plane entre l’acromion et la clavicule distale), surtout chez le patient de plus de 50 ans.
L’arthrose gléno-humérale est appréciée : si elle est évoluée et douloureuse avec
maladie de la coiffe, discuter l’indication d’une prothèse bipolaire.
Apprécier la mobilisation du membre supérieur : active ; réduite ; raideur ; nécessitant une mobilisation au cours ou après l’opération.`

SELECTION DES PATIENTS

Pouvant bénéficier de la décompression sous-acromiale arthroscopique
Tableau de syndrome d' impingement;
avec tendinopathie chronique de coiffe (stade 1 à 3;
bonnes amplitudes articulaires;
pas de rupture ou rupture partielle mineure dans l'épaisseur du tendon.

PREPARATION

Le malade est en position demi-assise (beach chair) ; sous anesthésie locorégionale scalénique quasi systématique pour la contrôle des douleurs post opératoires, éventuellement associée à la demande à une anesthésie générale.

DECOMPRESSION SOUS-ACROMIALE ARTHROSCOPIQUE

C’est la décompression supérieure de la coiffe: acromioplastie et arthroplastie acromio-claviculaire.

Elle est pratiquée sous arthroscopie à la fraise rotatoire : voie postéro externe et antéro externe :

résection en triangle et en bloc du bord antéro inférieur acromial associé à une résection inférieure de la clavicule distale et d’une désinsertion du ligament coraco-acromial. Le conflit est ainsi supprimé ainsi que le syndrome douloureux.

Hémostase complète au bistouri éléectrique ; synovectomie au shaver jusqu’à voir la rupture complète ; débridement des tissus dévitalisés ;  
réparation de la rupture de coiffe : voir page suivante.

 

 

 

 Retour haut de page