centre orthos epaule, genou, hanche Michel Assor chirurgien orthopedique chirurgie de l'arthrose et du sport

Défects Chondral et Ostéoarthrose :

Traitement Opératoire

 

Restaurer les défects du cartilage articulaire du genou, c’est le challenge de la biochirurgie du cartilage. Elle a pour but de resurfaçer et régénérer le défect, et empêcher la dégradation de l’arthrose. Les recherches récentes ont abouti à l’élaboration de plusieurs techniques stimulant la réparation du cartilage articulaire, ou resurfaçage biologique, détaillées plus loin :

Techniques stimulant la réparation par repousse du cartilage, ou ‘Cartilagisation’ (Assor) sous Arthroscopie :

  • Le traitement de base est le shaving / débridement (polissage et régularisation des lésions cartilage et ménisque) ;
  • Pénétration de l’os sous-chondral : par multiples Microfractures (Steadman), ou Microperforations, favorisant la formation d’un cartilage fibrohyalin cicatrisant, à partir de caillots sanguins et cellules spongieuses ;

Techniques réparant le cartilage articulaire par apport ou greffe de cartilage :

  • Mosaïcplasty ou Système de Transfert Autologue Ostéochondrale (OATS, Hangody), sous Arthroscopie ;
  • Implantation de Chondrocytes Autologues (ACI), sous Arthroscopie ou Miniopen (mini ouverture chirurgicale) ;
  • AlloGreffe Ostéochondrale (OCG) Hétérologue ou Autologue (bloc de rotule), sous Miniopen ;
  • Greffe de ménisque hétérologue, en cas de perte des 2/3 du ménisque, sous Miniopen.

Les indications respectives dépendent :
- de la taille et localisation du défect cartilagineux du genou,
- de son grade, de sa gravité et du nombre de défect (cas des ‘ kiss lésions ‘)
- du patient : âge, poids, niveau d’activités sportives,
- de l’état ligamentaire (instabilité) et méniscal,
- de l’existence d’un des trois malalignements du genou : déformation en varus, en valgus, instabilité externe (ou subluxation externe) de rotule –syndrome fémoro-rotulien.

Une association chirurgicale concomitante à la chirurgie du cartilage peut être nécessaire pour assurer le succès de la cicatrisation du cartilage, pratiquée dans le même temps ou dans un deuxième temps :

  • Ostéotomie de valgisation ou varisation en cas de malalignement, du genou à partir de 6-7° de déviation, surtout aprés échec d’une arthroscopie antérieur pour débridement ; stimule la réparation du cartilage ;
  • Réparation suture des lésions méniscales ou débridement :
    Intérêt de la suture d'une rupture de ménisque quand elle est possible
Rupture ménisque interne Méniscectomie partielle 1/3 interne corne postérieure Suture ménisque
  • Allogreffe méniscale ou greffe de ménisque collagène si perte des 2/3 du ménisque, avec lésion cartilage de grade III (risque d’échec dans les grades IV) ;
    Allogreffe ménisque

  • Réparation greffe d’une rupture du ligament croisé, antérieur le plus souvent
Rupture LCA Greffe LCA
  • En cas de lésions du cartilage fémoro-rotulien, traitées le plus souvent par débridement et microperforations rotuliennes et surtout trochléenne, une décompression de rotule est nécessaire, par lateral release de la rotule sous arthroscopie, ou libération latérale externe (LLE), suffisant le plus souvent, qui agit à la fois sur la décompression et sur la réaxation en cas de subluxation externe de rotule ; une ostéotomie de la tubérosité tibiale antérieure peut être envisagée dans les cas d’instabilité et luxation majeures.
rotule subluxée rotule centrée

Des cas limites, posant un difficile problème technique, sont représentés par les lésions de cartilage de grade à la frontière entre le III et le IV, avec ‘ kiss lesion ‘ touchant à la fois le condyle et le tibia, avec pincement radiographique et perte d’épaisseur totale de cartilage d’au-delà de 50 %. Voir les Indications

 

 

 

 

 Retour haut de page